* (Re)Naître

Bonjour à vous
Je profite de cette période de Nativité pour tenter d'éclaircir un point récurrent en séance.

On est habitués à la notion de "conception" comme étant la rencontre d'un spermatozoïde et d'un ovule, l'union du père et de la mère pour engendrer un nouvel être. C'est un peu restrictif et je vais tenter d'éclaircir pourquoi. Évidemment c'est une transmission personnelle, de nombreux livres sont disponibles sur le sujet (ou les sujets imbriqués) et écrits par des auteurs beaucoup plus compétents que moi.
En Médecine Chinoise l'être humain naît de l'union des souffles du Ciel et la Terre, c'est une harmonie de fluides énergétiques qui va s'incarner. On parle bien de "souffle" car ce n'est pas juste un mélange plus ou moins heureux de matériel génétique, c'est la totalité de l'émanation subtile du père (Ciel) et la Mère (Terre), leur vécu, le vécu et les traumatismes reçus de leurs propres parents par héritage transgénérationnel et ainsi de suite en remontant la lignée.
La Somatopathie rejoint, avec d'autres mots, cette vision de la conception: les inscriptions d'émotions non gérées par les parents (et au delà) vont s'inscrire dès la fécondation dans les membranes embryologiques et l'être va se structurer "autant que possible" avec cet héritage. Tout ce qui n'a pas été résolu "avant" va être transmis à la conception et il incombera à l'enfant à naître de dénouer les nœuds ou de les transmettre à son tour. On pourrait comparer la Vie à un fabricant de cloches qui se retrouve à créer une œuvre d'art avec un métal qui n'est pas parfaitement homogène et qui se solidifiant va garder des tensions intrinsèques, des points durs, qui vont en modifier la pureté du son, la qualité des harmoniques sans forcément altérer la forme extérieure (ça c'est l'étape d'après, celle où l'accumulation successive de traumatismes non résolus de génération en génération va même réussir à modifier la forme ).
En Médecine Chinoise ce sont les 8 Merveilleux Vaisseaux, méridiens "spéciaux", qui structurent l'être en fonction de cet héritage et gardent la mémoire de la transmission, contrairement aux 12 Méridiens "normaux" qui eux gèrent surtout le "Ici et Maintenant", la jonction entre Acquis et Inné se faisant au niveau des Reins (attention en Médecine Chinoise les "Reins" c'est beaucoup plus que l'organe en médecine occidentale), le grand point associé étant Ming Men (4DM, la porte du mandat céleste), située sous la 2e vertèbre lombaire.
En Somatopathie ce sont les os du crâne (dans une première approche) qui vont inscrire tout cet héritage émotionnel et l'on pourra, par une écoute attentive, y retrouver des informations pour aider le patient à faire émerger ce qui a été enfoui ou occulté mais que le subconscient continue à gérer tant bien que mal.
Au delà du côté "embryologique" donné précédemment, on retrouve également une importance primordiale des conditions de l'acte d'engendrement lui même et des lésions associées à des "ruptures de lien" dans le triangle père/mère/enfant: comment il a été préparé (Nidification, 9 mois avant), comment il s'est déroulé (Union), la période "in utéro" (Nidation - 9 mois après), l'accouchement (Séparation) et les 9 mois qui suivent l'accouchement (Post-partum). Il est en effet primordial, que chaque futur parent y compris le père qui se sent parfois un peu "hors jeu" pendant cette période, soit conscient des étapes ci-après. Évidemment chacun fait comme il peut et ne doit pas se culpabiliser de n'avoir pas atteint la perfection, la génération suivante se chargera de continuer le travail de résolution.

- La Nidation c'est "préparer le nid pour accueillir le fait même de concevoir". Par conséquent la future maman se prépare intérieurement à porter la vie, ce qui engendre des modifications hormonales, biologiques ... rien que par le fait de "préparer le terrain". L'utérus maternel, par cette anticipation, devient le nid et pas uniquement sur un plan conceptuel. En période de nidification, le père a un rôle primordial à jouer: si la maman construit l'intérieur, lui est responsable de l'extérieur. Il assure la sécurité et le confort pour que la période d'Union et la Grossesse se déroulent correctement.

C'est en général le moment de quitter le studio ou le deux-pièces pour aller vers plus grand, offrir à l'enfant à venir son espace physique, préparer "la future chambre". On envisage en couple l'enfant qui n'est pas encore même conçu, c'est là que commence l'accueil.

- L'Union, si l'on n'a rien de spécial à apprendre sur le sujet dans un cadre biologique, il est parfois nécessaire de rappeler que deux organismes sains, détendus, œuvrant dans un cadre chaleureux et tendre créera un contexte plus propice à la conception d'un nouvel être. De nombreuses philosophies préconisent une hygiène particulière, tant physique que spirituelle, avant l'acte pour maximiser les chances de donner le meilleur de chacun à la conception.

- La Nidation: la période de grossesse proprement dite soit 10 mois lunaires (10 étant l'accomplissement parfait en symbolique chinoise des nombres). Une période clé également, la future maman devant bien évidemment être intérieurement présente à tout ce qui se passe en elle, aux mouvements du bébé etc... Il est important de lever le pied au niveau professionnel et au niveau social pendant cette période est primordial, chaque "absence" d'écoute aimante de la vie que l'on porte augmentant le risque d'inscrire des "pages blanches" dans l'univers affectif du nouveau né (ceci est également valable en post-partum, voir les livres de Moussa Nabati sur la dépression infantile précoce). Pour le père c'est la même chose, être associé à la grossesse, être présent au moins aux étapes clés (avis à tous ceux qui viennent à la première échographie et zappent les suivantes), ne pas laisser la future maman expérimenter de stress supplémentaire. Éviter également les conflits, les ruptures de lien entre parents mais aussi avec les grands parents, la famille ... Le bébé inscrit TOUT: au début ce n'est pas forcément traumatique, mais au fur et à mesure de sa vie le nouvel être va réagir de manière particulière aux traumatismes précoces et qui se répètent. Tous les évènements possibles pendant la grossesse sont à noter comme cause potentielle de déséquilibres chez l'enfant après la naissance (saignements anormaux, décollement placentaire ...).

Si on veut avoir une vision embryologique simplifiée il faut imaginer l'embryon comme une grande bâche en plastique bien tendue de manière homogène (voir figure 1 ci-dessous). Chaque évènement traumatique pendant la conception/grossesse (ça marche également pour les traumatismes après la naissance) va se comporter comme l'on déposait des pierres par-ci par-là sur cette bâche, plus ou moins lourdes en fonction du traumatisme (voir figure 2). Au début ça ne déforme quasiment pas: c'est l'évènement initial (évènement référent). Ensuite, les traumatismes similaires vont empiler d'autres pierres AU MEME ENDROIT que le traumatisme initial jusqu'à se retrouver avec des déformations massives de l'ensemble, débouchant sur des fragilisations psychiques ou somatiques diverses et variées plus ou moins marquées (en Somatopathie l'accumulation entraine ce que l'on appelle une "zone figée") qui un beau jour font "craquer la bâche" pour une raison ou une autre (évènement déclenchant) (voir figure 3: la couche d'eau représente le seuil de déclenchement).


Figure 1: la "normalité"

Figure 2: l'accumulation

Figure 3: l'émergence, comme dépassement de la limite de tolérance
S'il y a des traumatismes transgénérationnels transmis à la conception, la bâche comporte déjà des zones déjà fragilisées par endroits qui prédisposent à réagir de manière disproportionnée à un petit évènement (la goutte d'eau qui fait déborder un vase qu'on nous avait déjà donné quasiment plein): c'est une autre forme de "zone figée" (vécu traumatisant chez les parents seulement) (voir Figure 4). Si la bâche est vraiment bien déformée au point de commencer à entraîner des modifications de forme (physique) sur une structure ou un organe, on arrive à ce que l'on appelle une "lésion intrinsèque" (accumulation de vécu traumatisant chez les grands-parents et au delà) (voir Figure 5: on dépasse le seuil de ce qui est acceptable pour se développer normalement).


Figure 4: la transmission des lésions parentales (on naît avec une fragilité des zones relatives aux traumatismes hérités, en rouge)

Figure 5: la lésion intrinsèque (on naît déjà avec l'empreinte des traumatismes hérités et on se construit autour/avec)
- l'Accouchement ou Séparation: il est primordial encore une fois que tout se passe dans la détente, l'écoute, l'attente joyeuse et la sérénité. Eviter autant que possible tout ce qui n'est pas physiologique: les déclenchements abusifs à 23h45 parce que le personnel soignant a envie d'aller faire autre chose (j'en sais quelque chose), les accouchements de confort (péridurales sans raison ou, notamment, les césariennes si ce n'est pas absolument nécessaire: une partie du système immunitaire de l'enfant se construit au contact de la flore vaginale de la maman, une partie des mécanismes ostéopathiques se mettent en marche au moment de la compression/décompression du crâne du bébé lors du passage dans le petit bassin). Etre présent à l'enfant qui vient c'est être physiquement présent (le papa est prié de revenir du kiosque à journaux de l'hôpital et de lâcher son magazine) mais aussi être intensément émotionnellement présent. Le père est également responsable de veiller à ce que les désirs de la maman soient respectés, certains soignants n'ayant parfois que peu d'égards pour les profanes et il est parfois utile de leur rappeler qu'ils sont au service de la vie et pas l'inverse. Il faut protéger le nid jusqu'au bout.

- Le Post-Partum: période après l'accouchement pendant laquelle il est fondamental que le lien fusionnel à la mère soit préservé (mesdames merci de ne pas retourner au travail trois jours après). Privilégier l'allaitement pour garder le lien physique, ainsi que la transmission immunitaire par le lait maternel. J'ajouterai qu'en Seitai (discipline "énergétique/ostéopathique" japonaise) il est primordial de ne pas marcher tout de suite après car le bassin se referme pendant 2/3 jours et tout acte de marche va arrêter le processus de fermeture ce qui va entraîner des lésions). Donc privilégier le Lien avec l'enfant en tout temps, la période d'autonomisation à partir de 9 mois (post-partum) sera le moment pour commencer à permettre à l'enfant de commencer à faire ses propres expériences, nourri d'un regard d'amour et d'une attention constante pendant toute la période pendant laquelle il en a eu le plus besoin. Le père prend alors tout son rôle, de protecteur du "dedans" il devient protecteur du "dehors", favorisant l'ouverture au monde, l'expérimentation et l'individuation par la communication car si le lien fusionnel mère/enfant est primordial au début, il devient néfaste à la longue empêchant à chacun (la mère comme l'enfant) de devenir un être autonome, pleinement responsable de sa vie et capable de communiquer ses besoins aux autres de manière claire.